SYSCO FRANCE : SOUTENIR UN PROJET D'AMÉLIORATION DE PÊCHERIE !

Mercredi, 12 Juin, 2019

Dans le cadre de ses actions en faveur du développement durable, Sysco France a souhaité soutenir ce projet d’amélioration de pêcherie (FIP) du cabillaud canadien afin de contribuer, à son échelle, à la préservation de la ressource.
Imprimer

Qu’est-ce qu’un projet d’amélioration de pêcherie ?

Un projet d’amélioration de pêcherie, aussi connu sous l’acronyme FIP pour Fishery Improvement Project, est une initiative de l’ensemble des acteurs d’une pêcherie qui souhaitent promouvoir une pêche plus responsable. Le soutien de partenaires privés tels que Sysco France est indispensable pour leur donner les moyens de relever ces défis.

Crédit : Fisheries and Marine Institute, Memorial University

 

Pourquoi le cabillaud de Terre-Neuve et Labrador au Canada ?

La pêche de cette espèce qui s’effectue à la ligne et au filet, a été historiquement une des plus importantes au monde avant l’effondrement de ses stocks, au début des années 90, du fait de la surpêche combinée à un changement environnemental dû aux eaux froides. En 1992, un moratoire a fini par interdire la pêche de ce poisson.
Depuis 2015, les acteurs de l’industrie de cette pêcherie ont créé un FIP et se mobilisent dans le but de suivre précisément la reconstitution des stocks de cabillaud afin de pouvoir lever à terme le moratoire de pêche de cabillaud afin qu’il redevienne une source d’approvisionnement. La viabilité de cette pêcherie est primordiale pour l’ensemble de cette zone géographique car la majeure partie de la population vit de la pêche.
Pour Sysco France, soutenir ce type de projet en amont des filières permet d’accompagner les efforts des pêcheurs vers une démarche de durabilité et ainsi de renforcer ses partenariats avec ses fournisseurs.

 

Les acteurs de ce FIP ?

  • Le poisson : le cabillaud de Terre-Neuve et Labrador, appelé aussi « Morue du Nord » est un poisson migrateur qui se reproduit le long du plateau continental canadien en été et repart au large en hiver. Il se nourrit principalement de capelans (petits poissons) et de crevettes.
  • Les porteurs du projet d’amélioration de pêcherie : Deux associations représentant l’industrie de la pêche canadienne.

 

 

ASP

AGP 
  • Les pouvoirs publics canadiens
  • Des scientifiques qui effectuent des recherches sur l’état des stocks
  • Des clients internationaux comme Sysco France, Mark & Spencer…
  • Des organisations de protection de la nature : SFP (Sustainable Fisheries Partnership), avec le soutien de WWF-Canada

 

Comment le FIP agit-il pour préserver la ressource ?

Le projet d’amélioration de pêcherie a 2 objectifs :

  • Avoir une approche concertée entre les acteurs pour réduire la pression sur la ressource et dégager des modèles d’évolution des stocks dans l’avenir
  • Réaliser des programmes de recherches scientifiques pour améliorer l’état des connaissances sur la biologie, les déplacements et l’évolution des stocks de cabillaud afin de fixer les règles optimales de gestion de la ressource.

 

Quels résultats obtenus ?

Grâce aux résultats de ces études, l’ensemble des acteurs de cette pêcherie a pris la décision de maintenir l’interdiction de la pêche en haute mer du cabillaud de Terre-Neuve afin de permettre le renouvellement des stocks. A l’heure actuelle, Seules les petites embarcations bénéficient d’autorisations de pêche selon des quotas fixés à la semaine et vérifiés par l’Etat canadien.
Si la disponibilité de la ressource reste encore fragile, les scientifiques observent des signaux positifs quant au renouvellement des stocks de cabillaud pour les années à venir. Mais d’autres facteurs environnementaux, tels que l’évolution de la température de l’eau, l’état des stocks de nourriture pour le cabillaud ou la salinité de l’eau, peuvent venir bouleverser ses prévisions.
C’est pourquoi les recherches ne s’arrêtent pas là, puisqu’une étude, lancée en 2019, pour une durée de 5 ans, va permettre aux scientifiques de mieux comprendre les déplacements du cabillaud et une évaluation plus poussée des stocks, grâce à l’acquisition de 1 300 marqueurs et de 75 récepteurs acoustiques.Ce sera la première fois au monde qu’une telle étude sera menée à si grande échelle avec ce matériel de haute technologie.

Crédit : Fisheries and Marine Institute, Memorial University

Un projet à suivre et à encourager …. !

Découvrez le communiqué de presse 

Retrouvez tous les FIP existantes


ASP 

AGP