Sécurité au travail, des progrès continus

Lundi, 24 Août, 2015

Davigel mène avec succès depuis 2006 une politique volontariste et structurée pour réduire de façon drastique le nombre d’accidents de ses salariés. Les clés de ces bons résultats : l’accompagnement et la prévention.

« Il se produisait 195 accidents du travail par an quand mon poste a été créé en 2006. En 2014, nous n’en dénombrions plus que 60 » Claude M., Manager Sécurité Davigel

Changer les habitudes

Une analyse des risques a d’abord démontré que deux corps de métiers concentraient le plus grand nombre d’accidents : les chauffeurs-livreurs et les équipes de la logistique, préparateurs de commande et caristes. Elle a également prouvé que la majorité de ces évènements était liée, non pas à l’équipement ou aux conditions d’activité, mais à une certaine routine de la part des collaborateurs dans l’exécution de leur mission. « D’où le déploiement d’un outil de management et de communication : la visite comportementale de sécurité. Elle permet d’observer le salarié à son poste de travail et de détecter, non pas des fautes, mais des écarts, avec l’objectif de trouver des solutions ensemble ».

Des salariés accompagnés

Ces visites sont menées par 1 150 collaborateurs formés à cette pratique et se focalisent sur les métiers les plus à risque. « Chaque chauffeur-livreur en reçoit cinq par an, explique Claude M. En 2015, notre objectif est d’en réaliser, au total, plus de 13 000 ». En complément de ces actions préventives, tout accident du travail fait l’objet d’une enquête de terrain poussée avec reconstitution, en présence de la victime, afin de trouver les moyens d’éviter qu’il ne se reproduise dans l’entreprise. Depuis 2015, celle-ci est réalisée avec l’aide du Directeur de réseau, du Directeur du centre concerné, du Manager sécurité et du Directeur commercial ou de gestion.


Une conduite plus sûre

500 chauffeurs-livreurs et autant de commerciaux Davigel sillonnent les routes au quotidien. Prévenir leurs accidents de la circulation est une priorité. En 2013, l’équipement de tous les camions de livraison d’un GPS a permis de réduire les distances parcourues (donc le risque d’accident). Ils ont également suivi une formation à l’éco-conduite, afin d’évaluer leur façon de conduire et de les sensibiliser aux pratiques risquées. La force de vente bénéficie, elle, d’un plan d’action spécifique : depuis 2014, chaque réunion générale commerciale dans les entrepôts Davigel débute ainsi par un « spot sécurité ».