Comment ouvrir un snack, un kebab ou autre sandwicherie en restauration rapide ?

Lundi, 29 Février, 2016

Pouvoir déjeuner sur place rapidement ou emporter son déjeuner… La restauration rapide rencontre un franc succès en France. Une étude de l’Insee publiée début septembre 2015 montre que les fast-foods représentent aujourd’hui 25 % des entreprises de restauration. La part de ce type de restauration n’a cessé d’augmenter depuis 2009.
Imprimer

Le hamburger « made by Bocuse » s’apprête même à se développer en dehors de Lyon avec l’ouverture de six restaurants de la chaîne Ouest Express prévue dans les quatre prochaines années… La restauration rapide, un secteur porteur donc ! Mais comment ouvrir un snack, une sandwicherie, un kebab ou autre restaurant rapide ? Quelles sont les règles et démarches pour ouvrir un fast-food?

Qu’est-ce qu’un restaurant rapide ?

Selon la classification de l’Insee, la restauration dite rapide ou fast-food, concerne la fourniture d’aliments et de boissons au comptoir, à consommer sur place ou à emporter et présentés dans des conditionnements jetables. Cela comprend les hamburgers, pizzerias, sandwicherie, friterie, kebab, etc.

Les formalités à respecter pour ouvrir une sandwicherie

La création et l’exploitation d’un restaurant rapide, tout comme un restaurant traditionnel, nécessite un certain nombre de formalités administratives :

  • Obtenir une licence : pour pouvoir servir des boissons alcoolisées à la clientèle dans le cadre des repas ou en dehors. La licence s’obtient à l’issue d’une formation agréée par le ministère de l’Intérieur, permettant la délivrance du permis d’exploitation valable 10 ans. Renseignez-vous auprès de votre mairie.
  • Faire une déclaration écrite à la mairie 15 jours avant l’ouverture de l’établissement de restauration rapide.
  • Respecter les règles d’hygiène et de sécurité : le restaurateur doit également déclarer l’ouverture de son établissement auprès de la Direction départementale pour la protection des Populations (DDPP). Ceci,  jusqu’à un mois après l’ouverture du restaurant, qui doit par ailleurs disposer d’une personne formée aux règles d’hygiène alimentaire dans ses effectifs.

Connaître l’origine des aliments, la température de conservation, la date limite de consommation, les conditions d’entreposage, les normes des appareils de cuisson, des installations électriques… Egalement, conserver une bonne hygiène des mains, désinfecter les surfaces de travail… Autant de règles élémentaires qu’il faut appliquer.

  • Respecter les horaires d’ouverture et de fermeture fixés par arrêté préfectoral.
  • Demander une autorisation pour diffuser de la musique : auprès de la Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique (SACEM). Vous devrez alors payer une redevance.
  • L’information aux consommateurs : indiquer les prix à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement, l’origine des viandes bovines, l’interdiction de fumer, l’interdiction de vente d’alcool aux mineurs…

Etudiez bien votre concept fast-food et cherchez un bon emplacement

Réfléchissez bien au concept de restauration rapide que vous voulez créer : sandwicherie traditionnelle, fast-food de style américain, restaurant rapide et familial, kebab… Si vous souhaitez faire des travaux, prenez le temps de choisir les couleurs, les matériaux, la déco, de façon à soigner l’image que vous voulez donner de votre établissement.  Choisissez bien votre nom  de restaurant !

Cherchez un bon emplacement, étudiez la fréquentation du quartier, les commerces autour, etc. Plusieurs possibilités s’offrent à vous pour le local : acheter un droit au bail, un fonds de commerce ou encore, acquérir les locaux en question.

Evidemment, préparez comme un « business plan » pour évaluer les risques et le chiffre d’affaires, pour établir un budget prévisionnel, etc. Par ailleurs, afin de minimiser les pertes dans le secteur de la restauration rapide et de la vente à emporter, DAVIGEL vous propose différentes solutions.

Fast-food ne veut pas dire malbouffe !

Ouvrir un établissement de restauration rapide ne veut pas dire proposer de la malbouffe aux clients. Ce type de restauration présente souvent une image connotée, voire péjorative. Toutefois, il est tout à fait possible de permettre aux gens de manger vite, mais bien, avec des produits de qualité, de saison. Ceci, en alternant le frais et les surgelés pour une plus grande souplesse dans votre organisation.

DAVIGEL vous donne tous les conseils pour construire une belle carte snack, attrayante et efficace. N’hésitez pas à proposer différentes formules : boisson + repas, boisson + repas + dessert, etc.