Gourmet… et nutritionnellement correct !

Mardi, 2 Mai, 2017

À l’heure de la cuisine rapide, associer plaisir et nutrition constitue parfois un exercice complexe, mais loin d’être impossible. Pour ne pas rester sur sa faim avec des plats équilibrés, Davigel propose aux restaurateurs 5 conseils à suivre au moment de la confection des menus.

Une carte gourmande…

Si le proverbe dit qu’il faut manger pour vivre et non l’inverse, les récentes études prouvent que le plaisir, loin d’être un vilain défaut, doit faire partie de notre repas. A ce jour, si aucun lien scientifique n’est établi entre gourmandise et surpoids, malbouffe et alimentation compulsive sont en revanche les deux ennemis du nutritionniste, qui plutôt que de conseiller la privation, incitera à la modération. Pour le restaurateur, cela passe donc par une carte gourmande qui sait respecter les principes d’équilibre nutritionnel essentiels et préserver le plaisir.      

…Mais aussi équilibrées.

Les récentes études montrent qu’en restauration traditionnelle comme en vente à emporter, 50% des clients recherchent une cuisine gourmande et équilibrée. Aux restaurateurs de savoir apporter des solutions adaptées en s’appuyant pour cela sur les 50 ans d’expérience dans la restauration de Davigel.              

Moins de sel, moins de sucre. 

Le restaurateur peut également compter sur Davigel pour l’amélioration de la qualité nutritionnelle de ses produits. Dans le cadre d’une charte d’engagement volontaire du progrès nutritionnel, Davigel a respecté les engagements pris auprès du Ministère de la Santé en 2010 et depuis cette date, à réduit de 8 tonnes les quantités de sel et de 60 tonnes les quantités de sucre utilisées dans ses produits.                                                                               

Un service à la carte.

L’inscription du repas français au patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco met l’accent sur la diversité de la cuisine française et l’art du « bien-manger ». Pour aider la profession dans cette quête du gout équilibré, la diversité de l’offre reste donc vitale pour ne pas lasser le palais exigeant des clients. Et afin que la rapidité du service ne prenne pas le pas sur la qualité des produits, Davigel propose un large éventail de produits bruts, des entrées à composer ou prêtes à servir aux produits de la mer en passant par des accompagnements simples. Un service « à la carte » qui permet réactivité et… attractivité.

Un partenariat à votre écoute. 

Une sélection rigoureuse des produits constitue le point clé du cahier des charges à écrire à 4 mains avec le distributeur partenaire. De quoi garantir aux clients un dîner plus que parfait.


 

5 conseils pour une cuisine équilibrée :

  1. Respecter la taille des portions : enfants, adolescents, adultes ou seniors, nos besoins alimentaires évoluent tout au long de notre existence. Il est donc nécessaire d’adapter la taille des portions aux besoins de chacun. Une étude a montré que la taille des assiettes a une influence sur la perception des portions : plus l’assiette est grande et plus on a tendance à la remplir, et donc à consommer.
  2. Faire attention à quantité et qualité de matière grasse : pensez aux huiles végétales, comme l’huile de noix, avec une saveur gourmande mais aussi riches en Omégas 3.
  3. Privilégier les viandes maigres : certaines pièces de bœuf (bavette, rumsteck, faux-filet), les morceaux de veau (escalope, jarret, noix) ou de porc (filet, filet mignon, jambon, noix) contiennent en général moins de 10 % de lipides et laissent libre cours à la création de recettes savoureuses.
  4. Ressortir les légumes oubliés : par légumes oubliés, on entend ceux remis au goût du jour par les restaurants gastronomiques, comme la carotte jaune, le topinambour, le crosne ou encore le rutabaga.
  5. Ne pas se priver de dessert : pensez aux mousses et aux fruits qui, sous un aspect gourmand, limite le gras et le sucre.