Lettre d'information nutriservice : Le gaspillage alimentaire

Vendredi, 28 Juin, 2019

Chaque année 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont jetées ou perdues dans le monde, ce qui représente un tiers de toute la production alimentaire. En France, plus de 10 millions de tonnes de déchets alimentaires sont jetés chaque année. La restauration hors foyer jette à elle seule 1,5 million de tonnes de nourriture par an. De nos jours, le gaspillage alimentaire représente un véritable enjeu dans notre société.
Imprimer

Qu’est-ce que le gaspillage alimentaire ?

D’après le ministère de l'Agriculture, "toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée, constitue le gaspillage alimentaire".

 

Quelques chiffres à retenir…

 

QUANTITÉ DE NOURRITURE JETÉE DANS LE MONDE PAR SECONDEDANS LE MONDE
41 200 Kg, soit 76 296 repas  1/3 de la production
  alimentaire est gaspillée

 

Les enjeux ?

  1. Environnement
  • Le gaspillage alimentaire est le 3ème émetteur de gaz à effet de serre avec un rejet de 3.3 gigatonnes de gaz à effet de serre par an
  • Baisse de la biodiversité
  • Gaspillage de l'énergie
  • 1,4 milliard d'hectares de terres sont monopolisés chaque année pour produire de la nourriture perdue ou gaspillée, soit 30 % des terres agricoles mondiales
  • Gaspillage de l'eau : 250 km3 d'eau sont englouties chaque année

 

  1. Economie
  • Le gaspillage alimentaire coûte 12 à 20 milliards chaque année en France
  • Représente 159 euros par an et par personne en France
  • Baisse de la rentabilité des entreprises

Selon une étude de la FAO, 2013


 

En restauration collective, de nombreuses contraintes favorisent la perte alimentaire

Les nouvelles mesures face au gaspillage alimentaire

en restauration collective

Pour aller plus loin, quelques
conseils…

Une loi anti gaspi a été adoptée le 11 Février 2016

pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Cette loi a pour but de réduire de moitié le gaspillage alimentaire pour les prochaines années par le biais de différentes mesures

telles que l’utilisation des invendus, ou la mise en place d’un compost pour la valorisation énergétique et/ou en agriculture.

En parallèle, les enfants et les adolescents doivent être sensibilisés à la lutte contre le gaspillage alimentaire

dans le cadre des enseignements ou du projet éducatif territorial.

  • Choisir une portion adaptée selon son appétit

Le chef cuisinier peut mettre en place 2 affiches au-dessus
de son service : GRANDE FAIM, et PETITE FAIM.

Ainsi, les enfants et les adolescents choisissent une des deux affiches selon leur appétit au moment du service à la cantine.

Si vous proposez un self en libre-service, optez pour des assiettes et des bols de plus petite taille pour éviter que les convives ne se servent trop.

  • Faire attention aux produits en fin de DLC et ne pas jeter les aliments encore consommables (DLC : Date Limite de Consommation - Le produit est périmé après cette date)
  • Apprendre à maitriser ses restes et ses excédents :

Selon la note DGAL 2054 établie par le Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie, il faut dissocier l’excédent des restes.

 

  A REUTILISER  A JETER
Excédent : plat ou produit, non
servi au consommateur, présenté
au service qui est maintenu aux
températures réglementaires.
Reste : plat ou produit servi au
consommateur qui n'est plus
maintenu à température ambiante,
et qui n'est plus protégé.

 

À la fin du service du repas, un panier peut être mis à disposition pour récupérer les excédents (biscuits emballés, fruits sains non touchés, etc.).


• Quand c’est possible, encourager le don alimentaire
• Solliciter les élèves et les professeurs pour créer des supports de communication sur le gaspillage
alimentaire afin de limiter la production de déchets pour répondre à la loi anti gaspi.
• Favoriser le tri à la source pour les biodéchets (épluchure de fruit et légume, coquille d’oeuf, les restes
des repas, le papier, le carton, et les déchets verts). Il s’agit de trier les déchets avant leurs collectes.

 

Comment aider les professionnels de la restauration contre le gaspillage alimentaire ?

 

propose des formations pour lutter contre le gaspillage alimentaire en restauration collective sous 3 principaux axes :

  • Limiter la production des déchets
  • Faire le tri des déchets, des restes et des excédents
  • Valoriser les déchets

Plus d’informations sur : www.formation-et-expertise.fr


L’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie)

Qui met à disposition des professionnels de la restauration collective un guide de bonne pratique pour diminuer le gaspillage alimentaire.
Disponible ici


La Direction Générale de l’Alimentation (DGAL)

Les associations d’aide alimentaire, la Croix Rouge française, la Fédération française des banques alimentaires, les Restaurants du Coeur et le Secours populaire français ont écrit un guide sur les bonnes pratiques d’hygiène (GBPH) de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs. Ce guide explique comment donner des dons alimentaires à des associations d’aide alimentaire en respectant des règles sanitaires et d’hygiènes.

Disponible ici