Leur engagement chez carte santé : Pourquoi ont-ils choisi Davigel dans le domaine hospitalier ?

Jeudi, 28 Mars, 2019

Cécile Pommier, responsable développement Carte Santé Restauration Île-de-France, a recueilli les témoignages d’Olivier Fauconnier, Directeur achats, patrimoine et logistique du GH Est-Francilien et de Gérard Borgat, Ingénieur restauration de l’hôpital de Marne-la-Vallée et Coordinateur du GH Est-Francilien, deux ans après la mise en place de Carte Santé Restauration dans l’établissement.
Imprimer

La restauration hospitalière en quelques mots

 

Aujourd’hui, la restauration hospitalière doit s’adapter aux multiples facteurs macro environnementaux tout en répondant à une  grande diversité de typologies de patients.

 

Interview de O. Fauconnier, Directeur achats, patrimoine et logistique GH est-Francilien
Interview de G. Borgat, Ingénieur restauration hôpital Marne-La-Vallée, coordinateur GH est-Francilien

 

Pourquoi une évolution de votre restauration ?

O. Fauconnier 
 

Notre projet était d’ouvrir un établissement hospitalier  sur Jossigny incluant une nouvelle plateforme logistique avec une unité centrale de production.

En 2012, cela nous a amené à envisager différents scénarii pour :

  1. Maintenir la satisfaction des patients hospitalisés.
  2. Maintenir notre savoir-faire de production, tout en limitant les surfaces allouées, les investissements structurels,  et le repositionnement de la masse salariale.

 

Pourquoi le choix de Davigel ?

Nous avons fait le choix de proposer la solution  agro-alimentaire, avec Davigel, pour couvrir une partie  des repas de nos patients hospitalisés en MCO  (45% de l’activité), puisqu’elle répondait en tout  point à nos attentes, en matière de :

  1. Qualité organoleptique avec une optimisation des recettes autour de l’attente patients liée à leurs pathologies.
  2. Cahier des charges nutritionnelles qui inclut une largeur d’offre suffisante pour couvrir un plan de menus,  évolutif dans le temps.
  3. Sécurité alimentaire et bactériologique avec la maîtrise et l’évolution des process qualité que Davigel garantit sur le marché de la santé depuis 50 ans.

Pour le reste de nos convives, c’est-à-dire l’activité  complémentaire des patients, le self, l’ehpad et l’unité  psy, nous avons donc conservé la production. Cela nous a permis d’apporter de la souplesse dans  la production, de limiter les coûts de restauration  et maintenir nos outils de production sur place

 

Quel est votre retour d’expérience ?

G. Borgat
 

Cette autonomie partielle répond véritablement à nos besoins depuis 2 ans : nous avons effectivement augmenté le taux de satisfaction patients et optimisé nos surfaces de 50% (diminution du nombre de cellules de refroidissements, matériel de cuisson...)

Ce projet s’est articulé en plusieurs phases : une phase  de démarrage avec un accompagnement de Davigel  sur la mise en place du projet et un soutien quotidien  de proximité des équipes régionales au niveau logistique.

Par ailleurs, cette offre agro-alimentaire a également répondu à notre demande quotidienne d’organisation du service de restauration, comme des opérations de travaux avec fermeture d’un service temporaire (self), ou de l’aménagement des plannings pendant les périodes de congés...

 

Comment voyez-vous l’avenir ?

Cette expérience est une véritable réussite car elle combine amélioration de la prestation hôtelière et souplesse de nos outils de production, à tel point que nous souhaitons déployer ce modèle dans nos autres établissements  du groupe hospitalier de l’Est Francilien. Aujourd’hui  nous avons amélioré notre offre tout en maîtrisant  notre budget de fonctionnement et en gardant la  maîtrise de la restauration.

 

Pour lire la suite de la newsletter cliquez ici !